These boots are made for walkin' - The Montana's Ranch

22 février 2013

Stand-by

Howdy !

Désolé pour mes anciens et fidèles lecteurs, mais je n'ai plus autant de temps qu'avant pour entretenir ce blog because un énooooorme projet professionnel en cours. Vous pourrez toutefois retrouver mes petits billets d'humeur, spécifiquement orientés sur la musique country et les US (quoi ? ça vous étonne ?) sur ma page FaceBook.

Pour les nouveaux arrivants sur ce blog, vous aurez ici largement de quoi lire et sans doute vous faire réagir. Et puis, dans mon projet plus personnel, dans 5 ans où je devrais être ENFIN libéré de mes obligations pro, sans doute ce blog sera-t-il à nouveau d'actualité. En tout cas, bienvenue dans le Ranch de Montana :)

Posté par SMontana à 12:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 août 2010

Heartbreak hotels

Howdy !

Comme je l'ai dit dans les commentaires du billet précédent, je suis sincèrement désolé de ne pas vous donner plus de choses à lire, à voir et à écouter tant les journées sont bien remplies, et qu'après, il faut encore puiser dans ses dernières ressources pour sélectionner les éléments des billets. Je serai donc plus bavard à notre retour. Depuis Hilton Head Island, nous en avons fait du chemin. Nous étions à Atlanta, puis un petit saut à Chattanooga sur la route de Nashville où nous avons passé trois merveilleuses journées pleine de bonne musique, et enfin Memphis avant notre étape suivante de Birmingham en Alabama, le "sweet home" d'Ariana où nous ne faisons, actuellement, qu'un arrêt très court pour la nuit.

Et donc, entre Memphis et Birmingham, impossible de louper Tupelo dans l'état du Mississipi qui a vu naître celui à qui ce billet est dédié. Commençons par un petit retour sur notre périple, à Memphis précisément, où tout a commencé. Et quand je dis tout, je parle bien du tout premier mouvement de jeunesse qui allait réellement révolutionner la planète, le rock'n'roll. Et quand on dit Memphis, cela rime forcément avec Elvis.

ew2010

loader

Quand nous avons planifié notre voyage, LGC et moi, nous n'avions absolument pas calculé la date où tombait cet événement. En effet, cette année, Elvis Presley aurait eu 75 ans. On peut donc dire que nous avons eu un pot énorme d'arriver à Memphis dans cette semaine dédiée au King. Les fans sont à l'image de leur idole, d'une gentillesse incroyable, et pas du tout avares de raconter LEUR expérience avec Elvis, notamment en chansons, pour lesquels une grande tente avec une scène avait été dressée, sans compter toutes les festivités adjacentes. Malgré le terrible manque qu'ils éprouvent, la fête est partout et ça fait rudement de bien par où ça passe car nos émotions étaient franchement palpables durant cette journée qui a commencé par ceci :

Visite de Sun Studio Records

Je ne vais pas vous raconter toute l'histoire de Sun que vous trouverez en suivant le lien ci-dessus mais il faut savoir que la carrière d'Elvis a démarré grâce à ... une simple secrétaire. Marion Keisker, après qu'Elvis soit venu chez Sun pour enregistrer un simple disque pour l'anniversaire de sa mère, a lourdement insisté et convaincu Sam Philllips, le patron de Sun, son boss, d'appeler Elvis pour une audition. Ce dernier enregistrera une reprise personnalisée de "That's alright mama" d'Arthur Crudup qui deviendra immédiatement un hit. C'est bien ce 5 juillet 1954 que naîtra le rock'n'roll, non pas le style dont les bases avaient déjà été posées grâce à Hank Williams, le maître incontesté de la musique country moderne, mais le mouvement de jeunesse sans lequel j'ignore ce que nous serions aujourd'hui. Place aux photos (cliquez dessus pour agrandir) :

2010_08_10_017 2010_08_10_028 2010_08_10_034 2010_08_10_042 2010_08_10_048 2010_08_10_054 2010_08_10_057 2010_08_10_065 2010_08_10_068

Photo 2 : Sam Phillips aux manettes - Photo 3 et 4 : LE micro avec lequel Elvis a enregistré son premier tube.

La visite s'est poursuivie sur Beale Street mais je consacrerais un nouveau billet sur le sujet à notre retour car il y a tant à raconter sur cette rue légendaire que je ne souhaiterais pas occulter le présent sujet. Nous continuons notre petit périple de cette journée en appréhendant les émotions qui vont nous envahir mais qui seront plus incontrôlables que nous nous y étions préparés. Notre étape suivante nous mène donc à l'incontournable Boulevard Elvis Presley où se situe :

Graceland

Il a été très difficile d'arriver à faire une sélection de photos sur les 200 et plus que nous avons prises. Alors, trêve de bavardages, admirez, et posez toutes les questions que vous voudrez dans les commentaires.

2010_08_10_094 2010_08_10_098 2010_08_10_103 2010_08_10_109 2010_08_10_113 2010_08_10_128 2010_08_10_136 2010_08_10_149 2010_08_10_155 2010_08_10_171 2010_08_10_176 2010_08_10_182 2010_08_10_186 2010_08_10_205 2010_08_10_210 2010_08_10_226 2010_08_10_234 2010_08_10_235

 

Si nous avons commencé la visite consacrée à Elvis par sa dernière demeure, le lendemain, aujourd'hui donc, nous sommes allés visiter sa première, là où il est né :

Tupelo (Mississipi)

2010_08_11_014 2010_08_11_015 2010_08_11_019 2010_08_11_021 2010_08_11_022 2010_08_11_023 2010_08_11_025 2010_08_11_028 2010_08_11_029

Pour finir sur le chapitre des émotions ainsi que ce présent billet, voici la vidéo d'une chanson tirée du spectacle "Aloha from Hawaï" qui, si elle n'est pas spécifiquement rock'n'roll, était une forme de prophétie quant à cette devise née après les attentats du 11 septembre 2001, "United we stand". En effet, si Elvis est un pur "produit" du Sud et que son coeur était par essence attaché solidement à Dixie, il ne faisait aucune distinction entre les américains, quels que soient leur position géographique, sociale, leur religion et et surtout leur couleur de peau.

Posté par SMontana à 07:45 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
04 août 2010

Southern charms

Howdy !

Au programme de ce nouveau billet, les premiers jours de ce nouveau mois d'août où nous avons quelque peu boudé la plage au profit de bonnes balades dont les effets solaires ont été équivalents. De toute façon, vue la température du sable en journée où il est quasiment impossible d'y poser ses pieds nus, la plage c'est soit le matin très tôt avant le breakfast à l'américaine, soit en fin de journée avant le dinner (in english in ze text). Et donc lors de ces balades, les routes de Caroline du Sud bordées de hauts arbres dont des pins, des hickories (noyers blancs), et des oak trees (chênes à mousse espagnole comme en Louisiane) qui forment parfois de véritables mini-tunnels de verdure, me rappellent cette magnifique chanson du regretté Gram Parsons (mort à 27 ans) et reprise, entre autres, par BR5-49 qui inspire le calme ambiant de cet état : "Hickory wind".

Dimanche 01/08 - Savannah (Georgie)

2010_08_01_000 2010_08_01_002 2010_08_01_003

Le musée historique de Savannah est construit sur l'emplacement de l'ancienne gare. A ce propos, la locomotive ci-dessus est posée sur le rail d'origine (cliquez sur les photos miniatures pour les agrandir). La maquette en photo 3 est la reproduction d'un des navires de la Confédération qui ont posé beaucoup de problèmes à l'armée Yankee lors des batailles navales de la Guerre de Sécession.

2010_08_01_004 2010_08_01_006 2010_08_01_009

Le charme des villes du Sud avec ses balcons en fer forgés, certains magasins et rues qui ont gardé le design des années 50, la sortie de la messe où les paroissiens sont bien nippés (ici une église presbytérienne en photo 2).

2010_08_01_015 2010_08_01_019 2010_08_01_019b

Choisissez votre moyen de transport. Dans la photo 3, vous avez le choix entre une balade à 20$ à l'arrière du véhicule, ou alors à 1800$ dans la partie avant où des bracelets vous seront même offerts dans le prix avant de rejoindre un endroit plus frais où les hôtes tiendront les promesses qu'ils vous feront à votre arrivée. :))))

2010_08_01_020 2010_08_01_021 2010_08_01_022 2010_08_01_025 2010_08_01_028 2010_08_01_032 2010_08_01_035 2010_08_01_037 2010_08_01_038

Lundi 02/08 - Free dolphins cruise sur le Island Queen

Le propriétaire de notre condo, comme je le disais dans le billet précédent, sait gâter sa clientèle. En dehors de la bouteille de Merlot offert à notre arrivée, cette fois c'est une mini-croisière pour aller voir les dauphins.

2010_08_02_025 2010_08_02_027 2010_08_02_031 2010_08_02_037 2010_08_02_048 2010_08_02_058 2010_08_02_068 2010_08_02_092 2010_08_02_087

Le "navire" en forme de fleur (photo 3) est en fait un marchand de glaces, un belge qui s'est installé ici il y a quelques années et qui fait son bizness tranquille au soleil. Mon grand coup de coeur va à la photo 4 où le regard du gamin, qui ne me dévisageait pas spécialement, a subrepticement croisé celui de l'objectif dans la fraction de seconde où la photo a été prise. Les gens sur ce bateau n'étaient pas des animateurs mais bel et bien des vacanciers. Les dauphins s'approchent des bateaux pour réclamer quelque chose de bon à manger. Autre coup de coeur, c'est la dernière photo qui me rappelle la chanson ci-dessous. En fait, il y a peu de choses aux US qui ne me rappellent pas une chanson ;))

Le 03/08 - Charleston (Caroline du Sud)

Originellement, Charles Town, le nom de cette ville lui a été donné en l'honneur du roi Charles II d'Angleterre jusqu'à l'a Guerre d'Indépendance où la couronne britannique a été boutée hors des US. C'est aussi cette ville qui a inspiré une chanson de jazz de titre éponyme qui, elle-même a donné son nom à la fameuse danse des années dites folles, popularisée en France par la grande Josephine Baker. On remarquera dans les photos ci-dessous, les fameuses maisons antebellum de style "Autant en emporte le vent" qui font le "charme" du Sud tout en sachant qu'elles étaient d'abord celles d'exploitants d'esclaves. C'est également dans cette ville qu'a été donné le triste coup d'envoi de la fratricide Guerre de Sécession, le 12 avril 1861 où la Confédération a bombardé le Fort Sumter. En fait, l'abolition de l'esclavage n'était qu'un prétexte orchestré par les industriels de l'Union, celui-ci étant leur moindre priorité (source "Une histoire populaire des Etats-Unis" du regretté Howard Zinn qui  a remis les pendules à l'heure quant à l'Histoire de son pays).

Concernant Fort Sumter, pour la petite histoire, il faut savoir que miraculeusement, il n'y a pas eu de pertes humaines durant ce premier bombardement, le seul mort étant un ... cheval. Lors de la reddition des troupes yankee où il a été demandé que 100 coups de canon soient tirés pour admettre cette défaite, un soldat sudiste est mort accidentellement et fut donc la première réelle victime de cette guerre qui aura plus de morts chez les américains que dans n'importe quel autre conflit qu'ils ont mené jusqu'à ce jour. Paradoxalement, le Nord, vainqueur de cette guerre (ou plutôt les industriels du Nord qui se sont accaparés, grâce à Abraham Lincoln, la Conquête de l'Ouest avec le plus grand massacre d'indiens de l'Histoire) a eu 100.000 victimes de plus que le Sud. Place aux photos.

2010_08_03_001 2010_08_03_007 2010_08_03_016 2010_08_03_017 2010_08_03_035 2010_08_03_039 2010_08_03_055 2010_08_03_061 2010_08_03_082

 

Photo 2 - Académie militaire de Charleston. Photos 5 à 9 - Fort Sumter.

Posté par SMontana à 19:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]